Physique & Chimie au lycée

Cours de physique-chimie pour les classes de 1ère et Terminale

Sommaire
SP-1 ES-1
SP-T ES-T
3e SNT
Divers Annales

3.1 Fonctionnement économique & dangers

Les réseaux sociaux sont omniprésents. Ils se développent depuis une quinzaine d’années et on commence à comprendre seulement maintenant les dangers graves qu’ils font courrir aux individus comme aux sociétés dans leur globalité.

Fonctionnement économique & conséquences
  • Connaître les principaux concepts liés à l’usage des réseaux sociaux.
  • Distinguer plusieurs réseaux sociaux selon leurs caractéristiques, y compris un ordre de grandeur de leurs nombres d’abonnés.
  • Paramétrer des abonnements pour assurer la confidentialité de données personnelles.
  • Identifier les sources de revenus des entreprises de réseautage social.
  • Décrire comment l’information présentée par les réseaux sociaux est conditionnée par le choix préalable de ses amis.

La plupart des réseaux sociaux étant gratuits, leur revenu est assuré par la publicité.

Les grandes quantités de données personnelles récoltées permet aux gérants de ces réseaux de vendre des emplacements publicitaires ciblés (donc plus cher que des emplacements non ciblés), mais aussi de vendre ces données personnelles en toute opacité à d’autres annonceurs.

Même s’il est possible de paramétrer son compte pour limiter l’utilisation des données personnelles, ce paramétrage n’est jamais facile. Il ne permet pas non plus une confidentialité totale, car les réseaux sociaux existent grâce à l’exploitation des données personnelles.

Comme les revenus générés par la publicité dépend du nombre d’utilisateurs et du temps passé par ceux-ci devant leur écran, les équipes de développement des réseaux sociaux utilisent, de leur propre aveu, des techniques de manipulation mentale afin de créer une addiction chez les utilisateurs.

Pour maintenir l’intérêt de ces derniers, ils ne respectent aucune règle déontologique et fournissent à l’utilisateur du « contenu qu’il veut voir », c’est-à-dire du contenu partagé par des « amis » qui ont la même opinion qu’eux, même lorsque ce contenu véhicule des informations biaisées, voire des fake-news.

Ce fonctionnement, qui n’est pas celui qui était envisagé au moment de la création des premiers réseaux sociaux, est dénoncé par certains des acteurs de la première heure dans un documentaire intitulé « The Social Dilemna ».

Problèmes posés par les réseaux sociaux

  • Connaître les dispositions de l’article 222-33-2-2 du code pénal.
  • Connaître les différentes formes de cyberviolence (harcèlement, discrimination, sexting...) et les ressources disponibles pour lutter contre la cyberviolence.

Problèmes posés à l’échelle de l’individu

Selon des chercheurs états-uniens, une utilisation importante des réseaux sociaux seraient corrélée à une dégradation de la santé mentale chez les adolescents (voir un résumé de cette étude) et une augmentation importante du taux de suicide chez les 13-18 ans depuis 2010.

Les réseaux sociaux peuvent être le lieu de toutes sortes de cyber-violence : (harcèlement, discrimination, sexting...). Ces comportements sont punis par la loi.

Ils peuvent être à l’origine de grave atteinte à la réputation d’une personne, qui peut durer très longtemps (persistance des données), malgré l’existence du « droit à l’oubli ».

Le droit à l’oubli est un concept qui a été discuté et mis en pratique dans l’Union européenne ainsi qu’en Argentine tout à la fin du XXe siècle. Il permet à un individu de demander le retrait sur le World Wide Web de certaines informations qui pourraient lui nuire sur des actions qu’il a faites dans le passé. Le droit à l’oubli s’applique concrètement soit par le retrait de l’information sur le site d’origine, soit par un déréférencement du site internet par les moteurs de recherches, on parle alors du droit au déréférencement.

d’après Wikipédia

Problème posés à l’échelle des sociétés

Étant conçu pour la manipulation mentale, les réseaux sociaux peuvent être utilisés par des groupes, des organisations et des États dans le but de déstabiliser un autre État en manipulant l’opinion publique.

La publication non contrôlée de fake-news permet la propagation de rumeurs ou de contre-vérités, et ce de manière efficace car elles sont souvent plus « sensationnelles » que les faits, qui sont par ailleurs parfois difficiles à vérifier. Ainsi la vérité scientifique, établie par des preuves ou des faisceaux d’indices, peut être mise au même niveau que de simples opinions, voire de mensonges.